Les loyers perçus pour un logement meublé ne sont pas des revenus fonciers, mais des bénéfices industriels et commerciaux (BIC). Peu importe qu’il s’agisse d’une location saisonnière, d’un logement loué à l’année ou quelques mois seulement.

Lorsque les loyers de meublé ne dépassent pas 32600€ annuels, ils sont soumis au régime micro-BIC : Vous portez sur la déclaration 2042 C (case 5ND) ce que vous avez touché, l’Administration appliquera sur ce revenu un abattement forfaitaire pour charges de 50%, avec un minimum de 305€. Ainsi, seule la moitié des loyers encaissés sera imposée.

Le revers de la médaille, c’est que vous ne pouvez faire aucune autre déduction. Rien ne vous empêche de quitter ce système si vos charges dépassent 50%.

Après déduction de l’abattement, le revenu net est soumis au barème de l’impôt sur le revenu avec les autres revenus de votre foyer fiscal.

Dans tous les cas, vous n’échapperez pas au paiement des contributions sociales de 13,5% payables au moyen d’un avis séparé.

Président chez JFFR-Conseils